Nectar : Le courant passe bien entre nous

  • Aurore
24
May
2023

💡 Ce mois-ci on va parler d’énergie

Parler d’énergie, c’est parler de la production d’énergie, de sa consommation of course mais aussi des transports, des bâtiments, de l’industrie, du numérique…
Alors, ne nous éparpillons pas et commençons par un bref panorama de l’énergie en France (🐓).


Source : ADEME

Le bouquet énergétique français (on peut aussi parler de “mix énergétique”, mais un bouquet c’est plus de saison 💐), repose en majorité sur les énergies fossiles (46%) : pétrole, charbon et gaz. On n’en extrait ni n’en produit pas en France, alors on les importe principalement d’Afrique, du Moyen-Orient, ou encore de la Norvège ou de l’Australie.


Le bouquet 💐 énergétique français a aussi comme particularité de reposer énormément sur le nucléaire : 40%, rien que ça. Un héritage qui remonte aux années 70, cette grande époque des chocs pétroliers qui a amené les décisionnaires de l’époque à développer massivement le nucléaire en France.

Les énergies renouvelables arrivent sur la troisième marche du podium (13%), et qu’on se le dise : c’est un peu triste.


Et à part ça, qui est le plus gourmand ?

Pas de grande surprise ici :

Source : Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Résultat des courses : en France comme partout ailleurs, la consommation d’énergie est notre première source de gaz à effet de serre (GES) : 68% du total national.

À l’échelle du monde, les émissions de CO2 liées à l’énergie ont encore augmenté l’année dernière, pour atteindre un niveau record de 36,8 milliards de tonnes.


🍷 Tout ceci est assez déprimant, alors vous voulez voir le verre à moitié plein ?

Ce niveau est tout de même inférieur à ce qui avait été anticipé, grâce à l’essor des technologies bas carbone et au développement des énergies renouvelables. Ces dernières ont d’ailleurs représenté 90% de la croissance de la production électrique.

Et même si c’est encore insuffisant, c’est toujours ça de pris.

🤔 Et maintenant, comment faire avancer le schmilblick ?


On note depuis le début de l’année quelques nouvelles encourageantes qui nous viennent de Fort Fort Lointain :

  • L’Australie, qui est l’un des plus gros exportateurs de charbon, a bloqué un projet de mine qui menaçait l’un des plus grands trésors de la nature : la Grande Barrière de Corail. La mine devait être creusée à moins de 10km du récif coralien, déjà mis en péril par le dérèglement climatique.
  • Sur un même thème, la Colombie a annoncé qu’elle cesserait toute nouvelle exploration d’hydrocarbures sur son sol. Pour compenser, le gouvernement colombien veut développer le tourisme et la production d’hydrogène “vert”.

Plus proche de nous 🐓 :

  • Après les RTT, les TTR ? C’est une idée aussi simple que brillante, lancée par les salarié.e.s de l’entreprise Ubiq (une plateforme de bureaux partagés) : 2 jours de Temps de Trajet Responsable par an, afin de privilégier les transports bas carbone. Concrètement, un.e salarié.e qui aura choisi un trajet plus responsable pourra bénéficier d’une journée “semi-off” pour son déplacement : il ou elle ne sera invité.e à travailler que si cela est possible pendant son trajet. Avant de profiter d’un weekend bien mérité, les pieds dans le sable et la conscience tranquille.
  • En février, le Parlement a définitivement adopté la Loi d’accélération des énergies renouvelables. Le programme, dans les grandes lignes : l’identification de “zones d’accélération” où déployer les renouvelables, des panneaux solaires obligatoires sur les grands parkings, et une planification de l’éolien en mer.

🪜 Et à notre échelle, que peut-on faire ?


C’est le printemps : il fait beau, les oiseaux chantent, c’est le moment parfait pour faire des économies d’énergie dans son logement. On peut enfin couper le chauffage (quitte à garder son plaid à portée de main), faire sécher son linge à l’air libre et se lancer dans le dégivrage de son congélateur.

Tout ceci est très bien.


On peut aussi changer de fournisseur d’électricité, pour en choisir un qui privilégie les énergies renouvelables. C’est le cas d’Ekwateur, par exemple (je ne suis pas sponsorisée pour parler d’eux, je vous expliquerai un peu plus bas comment ça se passe).

Ekwateur est le premier fournisseur alternatif d’énergie renouvelable en France. Ils font fonctionner votre chauffage, votre frigo, vous permettent de recharger votre smartphone… Enfin, pas eux avec leurs bras, mais ils vous fournissent l’énergie pour le faire, et ils le font tout aussi bien qu’un fournisseur d’énergie “traditionnel”, mais de manière responsable.  


Mais le printemps, c’est aussi le temps des week-ends prolongés, voire de petites vacances pour les plus chanceux.euses. Mais alors, Quid des émissions liées aux transports ?

  • Je sais que vous savez, mais évitez l’avion si vous le pouvez : un vol, c’est 145 à 285g émis par personne et par kilomètre parcouru…
  • …Mais évitez aussi le ferry ! Les ferries émettent 267g de CO2 par kilomètre. Donc autant, voire plus, que l’avion. Quelle ne fut ma surprise lorsque j’appris ceci en faisant des recherches pour programmer ma semaine de vacances en Corse (je sais j’ai beaucoup de chance). En plus, les ferries émettent aussi des quantités de particules fines dans les villes où ils s’arrêtent.
  • Bon, évidemment si on doit arrêter l’avion ET le ferry, certaines destinations (comme la Corse, à tout hasard) deviennent tout simplement impossibles (sauf en voilier). Peut-être qu’au fond, on doit revoir entièrement notre manière de concevoir les vacances et les voyages. On en reparlera dans une prochaine édition de Nectar, si cela vous dit 🙂
  • 🏆 Le bon élève des transports, c’est bien entendu le train : 2,4g par km pour un TGV.


Et le numérique, dans tout ça ?

Alors il y a la question des emails, des pièces jointes, du cloud, mais aussi de Netflix… Ce sont des questions légitimes, car l’impact est réel. Donc oui, si vous en avez le courage, faire du tri dans vos emails et réfléchir deux fois avant d’envoyer une pièce jointe, c’est très bien.

Mais si vous faites partie du commun des mortels (je m’inclus dedans), qui trouve la tâche insurmontable ou a l’impression de ne jamais en voir le bout, alors gardez en tête que la majorité des GES générés par le numérique provient des équipements. Donc, de nos chers téléphones et ordinateurs.

À partir de là :

  • Gardez vos appareils le plus longtemps possible. “Longtemps”, ça veut dire 4 ans minimum.
  • Et quand l’heure est venue de faire un achat, pensez au reconditionné. En plus, ça fera plaisir à votre porte-monnaie.


💰 Pour aller plus loin : vous pouvez investir dans la transition énergétique


Avez-vous lu le rapport du GIEC ? 👀

Je vous rassure, moi non plus.

Mais on en trouve de très bons résumés, et le constat est sans appel : les flux financiers doivent impérativement être redirigés vers la transition écologique et l’adaptation au changement climatique. Au lieu de financer massivement les énergies fossiles, comme c’est encore le cas aujourd’hui.

Dans un rapport publié en 2021, l’AIE (l’Agence Internationale de l’Énergie) montrait déjà que les investissements annuels devaient atteindre 5 000 milliards de dollars d’ici 2030 pour réussir cette transition climatique et tenir les objectifs de l’Accord de Paris. À ce jour, on est loin du compte puisqu’ils représentent 2 000 milliards de dollars par an.


Revenons à nos moutons.

🙋‍♀️🙋‍♂️ Garance et Matthieu, nos spécialistes de l’ISR, vont décortiquer sous vos yeux ébahis un fonds d’investissement spécialiste de la transition écologique : le M Climate Solutions. Ce fonds a été intégré dans les portefeuilles Goodvest il y a peu, et on en est très fiers. Vous allez comprendre pourquoi.👇


M Climate Solutions est un fonds d’investissement qui investit dans des sociétés actives sur le secteur des énergies alternatives et responsables.

Le fonds est triplement labellisé ISR, Greenfin et Towards Sustainability, et classé Article 9 au sens de la réglementation SFDR.


👉 Si ces termes ne vous parlent pas, on vous invite à vous inscrire à la formation gratuite “7 jours pour comprendre la finance verte”.


Une autre particularité du fonds est qu'il n'utilise pas la poche de diversification permise par le label Greenfin (qui peut représenter jusqu'à 25% du portefeuille). Il n'investit donc que dans entreprises réalisant a minima 10% de leur chiffre d'affaires dans les éco-activités définies par le label. L’intensité verte du portefeuille est donc importante.

Il s’agit d’un fonds thématique d’actions internationales, toutes capitalisations ciblant les entreprises européennes, américaines et asiatiques pouvant générer un réel impact dans la transition énergétique et écologique, à travers 3 vecteurs de transition :


  • Les énergies responsables
  • La préservation du capital terrestre
  • Les transports efficients


Pour ce décryptage, on va surtout se concentrer sur les énergies responsables (qui représentent 75% des investissements du fonds).

Au sein de ce secteur, les thématiques abordées sont notamment :

  • L’efficacité énergétique des bâtiments, par exemple grâce à des systèmes de contrôle intelligents de la consommation d’énergie, à des matériaux de construction isolants, et à l’utilisation d’énergies renouvelables.
  • Le stockage d’énergie
  • Les énergies renouvelables (éolien, solaire photovoltaïque et thermique…)

De par sa labellisation Greenfin, le fonds exclut automatiquement les entreprises dont l’activité relève de la chaîne de valeur des combustibles fossiles et de la filière nucléaire.

Bref, vous l’avez compris : le fonds M Climate Solutions sélectionne uniquement des sociétés qui développent des solutions en faveur de la transition écologique. Sa philosophie (car oui, les fonds peuvent avoir une philosophie), c’est que les entreprises sélectionnées doivent commercialiser ou proposer des solutions durables, et non des solutions “de transition”.


Quelques exemples d’entreprises financées par le fonds :

  • Sunrun : une entreprise de fabrication et d’installation de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques. Si vous n’en avez pas entendu parler : les panneaux solaires thermiques ne produisent pas d’électricité (à la différence des panneaux photovoltaïques), mais produisent de la chaleur. Aurore vous en reparle un peu plus bas 👇
  • Vestas : le leader mondial de l’éolien. Il représente 24% des éoliennes installées sur le territoire français (rien que ça !).

C’est pour toutes ces raisons que chez Goodvest, on est très heureux et fiers de vous proposer ce fonds depuis le mois dernier : pour investir dedans, il faut sélectionner le thème d’investissement “Solutions climatiques”.

💸 Quelques pistes supplémentaires pour investir dans la transition énergétique.


Sans passer par des fonds.

Le crowdfunding est une très bonne solution si vous souhaitez financer un ou des projets précis en direct, et ça tombe bien : il existe plusieurs plateformes de financement participatif spécialisées dans les énergies renouvelables !

Et notamment, Enerfip. Enerfip propose régulièrement de nouveaux projets, tous en lien avec l’énergie (photovoltaïque, éolien, économies d’énergie…). Et vous, vous pouvez financer ces projets via des actions ordinaires ou des obligations simples.

Avant de passer à l’action (chez Enerfip, chez nous ou n’importe où ailleurs), n’oubliez pas qu’investir comporte des risques. Donc prenez bien le temps de faire vos recherches avant de vous lancer.

[On m’a demandé le mois dernier si Goodvest était sponsorisé pour parler d’autres entreprises (comme Ekwateur et Enerfip dans cette édition). La réponse est non. Par contre, on essaie de fonctionner par échange de visibilité. Voilà comment ça se passe :


  • On se concerte en interne pour faire une liste des solutions qui nous semblent les plus pertinentes, compte tenu du thème de la newsletter.
  • On contacte les entreprises pour convenir d’un échange de visibilité : si elles acceptent, on les mentionne dans Nectar et on attend en retour qu’elles parlent de nous dans leur propre newsletter (ou sur leurs réseaux sociaux).
  • Si elles n’acceptent pas ou qu’on n’a pas de réponse, mais qu’elles nous plaisent vraiment beaucoup, on ne met pas de nom ni de lien mais on en parle en des termes généraux. Ça vous laisse suffisamment d’indices pour que vous puissiez les identifier si elles vous intéressent.]


👋 Ça vous a plu, et vous en voulez encore ?


Ces dernières semaines, j’ai enregistré 2 épisodes de Monéthique qui devraient vous intéresser :

  • Une interview du chercheur Aurélien Bigo. On a parlé de la transition énergétique dans les transports, et notamment… Des voyages en avion (Aurélien ne prend plus l’avion depuis des années). Par ici pour l’écouter.
  • Un autre épisode avec Hugues Defréville, co-fondateur de la société NewHeat. NewHeat est spécialisé dans les installations solaires thermiques (différentes, donc, du photovoltaïque). L’énergie thermique est un énorme enjeu des années à venir, et on en parle encore trop peu, alors je vous recommande vivement cet épisode. À écouter par là.


J’espère que cette édition de Nectar vous a plu.

Je vous souhaite une excellente journée, et vous dis à bientôt,


💚 Aurore de Goodvest

Nectar : Brillez en société aux fêtes de fin d'année
Nectar : Brillez en société aux fêtes de fin d'année
Avec le récapitulatif des avancées de l'ISR en 2023... et les attentes pour 2024 !
Nectar : L'optimisation d'impôts est-elle un gros mot ?
Nectar : L'optimisation d'impôts est-elle un gros mot ?
D'ici la fin de l'année, plusieurs opportunités s'offrent à vous pour optimiser votre fiscalité... tout en investissant responsable.
Nectar : L’affaire du siècle ?
Nectar : L’affaire du siècle ?
La lutte contre le dérèglement climatique est-elle une bonne affaire ?
Nectar : Soigner le monde, une mission impossible ? 🌍
Nectar : Soigner le monde, une mission impossible ? 🌍
"Quand la santé va, tout va”. Plongez à la découverte de la meilleure manière d'investir dans la santé et les avancées médicales.
Nectar : L'eau et le triangle de l'impossible
Nectar : L'eau et le triangle de l'impossible
Quelle a été la météo de votre été ? Torride ? Aride ? Pluvieuse, voire diluvienne ? On dirait que le sujet des précipitations, et de l’élément H2O en général, est sur toutes les lèvres...
Nectar : L'arbre qui cache la forêt ?
Nectar : L'arbre qui cache la forêt ?
Officiellement, l’été commence à peine… Mais cela fait déjà plusieurs semaines que l’actualité est, littéralement, brûlante.
Nectar : Voyage voyage : plus loin que la nuit et le jour ?
Nectar : Voyage voyage : plus loin que la nuit et le jour ?
On va commencer par glisser en douceur sur l’étendue du problème. Et ensuite, promis, on parlera d’évasion, de grands espaces et de voiliers qui fendent les flots sur fond de soleil couchant.
Nectar : Le courant passe bien entre nous
Nectar : Le courant passe bien entre nous
Panorama du bouquet énergétique français et des solutions pour décarboner tout ça !
Nectar : Parlons de blé.
Nectar : Parlons de blé.
... Mais ce n'est pas ce que vous croyez. On va parler d'Agriculture, avec un grand A. On fera le point sur les avancées et sur comment vous pouvez contribuer au développement d'une agriculture durable.
Nectar : Parlons d'amour, parlons d'argent
Nectar : Parlons d'amour, parlons d'argent
Gérer son argent en couple : un sujet essentiel. 1 femme sur 2 parle peu d’argent avec son conjoint, mais il n'est jamais trop tard pour lancer la discussion.
Nectar : De bonnes résolutions financières
Nectar : De bonnes résolutions financières
Meilleure gestion du budget, épargne, éducation financière ou encore diversification de vos investissements ? Retrouvez de nombreuses pistes et conseils dans cette newsletter.
Nectar : Directive CSRD : c'est quoi encore cette histoire ?
Nectar : Directive CSRD : c'est quoi encore cette histoire ?
Décryptage d'un concept de la finance verte : la réglementation CSRD pour lutter contre le greenwashing.

La newsletter des éco-investisseurs

Ensemble, changeons l’épargne.
Merci pour votre inscription à la newsletter !
Une erreur est survenue
Ne vous inquiétez pas, nous envoyons uniquement du contenu pertinent. Aucun spam.